Publications

 

 

 

 

 

 

 


Katie Aske et Kimberley Page-Jones,
dir. L’insociable sociabilité: résistances et résilience, Tome 6. Le Manuscrit, 2017.
Ce volume de Transversales  constitue le sixième volet des travaux de spécialistes des études sur le dix-huitième siècle français et britannique. Dans le cadre d’un projet de la Maison des Sciences Humaines de Bretagne (MSHB), « La sociabilité en France et en Grande-Bretagne au siècle des Lumières : l’émergence d’un nouveau modèle de société », ces chercheurs tentent de redéfinir les modes opératoires de la sociabilité pour chacune des deux nations, à partir de sources célèbres ou méconnues, et s’interrogent sur la réalité de la supériorité du modèle français de sociabilité.
Les articles de cet ouvrage invitent à repenser la sociabilité et l’acte de socialisation par le truchement des notions de conflit et d’antagonisme. Selon Georg Simmel, c’est bien le conflit en tant qu’ « action réciproque entre les hommes » qui va permettre la création d’une « voie qui mènera à une sorte d’unité même si elle passe par la destruction de l’une des parties ».

This volume is the sixth in the Transversales series published by a group of researchers of different nationalities, with the support of the Maison des Sciences Humaines de Bretagne (MSHB), on the topic of sociability in France and Britain during the Enlightenment. The research examines the extent to which a new model of sociability emerged in these nations during this period, and the similarities and differences in the ways the model developed on each side of the Channel. These researchers are trying to redefine the operative modes of sociability for each of the two nations, from famous or unknown sources, in order to question the reality of the superiority of the French model of sociability.
The essays of this volume invite us to reconsider sociability and the act of socialization through the notions of conflict and antagonism. According to Georg Simmel, it is the conflictual act, understood as a “reciprocal action between men”, which will allow the creation of a “path leading to some sort of unity even though it implies the destruction of one of its parts.”